Les médias continuent à faire écho de la revue IntranQu’îllités et du mouvement IntranQu’îlle qui l’accompagne.

Nouveaux rêves haïtiens, Le Monde, 11 et 12 janvier 2014 – « …Deux militants vertigineux, le poète James Noël et l’artiste Pascale Monnin, ont lancé une revue littéraire, IntranQu’îllités, où l’on ne traite pas des murs qui s’effritent, mais de Borges et de Che Guevara. La publication du deuxième numéro a justement été célébrée, le 13 décembre, à l’Institut français de Port-au-Prince. Yanick Lahens et Makenzy Orcel, romanciers vaillants, lisaient des textes entre des chansons de troubadour, où politique et idylles se croisent. Le poète et slammeur américain Saul Williams a fait le déplacement. Dans l’une de ses chansons, Black Stacey, il se dit fils d’Haïtien. Ses racines plongent dans les Caraïbes, et, lorsqu’il déclame en anglais un texte furieux, dans lequel Mandela croise les dieux africains, les spectateurs se dressent. Ils ne comprennent pas tout. Mais ils se dressent parce que les mots, ici, sont un appel… »

Regarder la vidéo réalisée par Africultures lors de la soirée du 2 décembre 2013 à la Maison de la Poésie à Paris.

IntranQu’îllités, une revue de grande magnitude, Le Nouvelliste, 16 décembre 2013.

Riche et intrépide Haïti, Marianne, 20 décembre 2013.

Pour commander la revue (papier ou numérique) via internet, rendez-vous sur le site de Médiapart http://blogs.mediapart.fr/edition/revues-cie/video/270612/revue-intranquillites

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :